Église Salvador

Souvent, en voyage on arrive quelque part et c’est vraiment bien. L’architecture, l’espace public, les bâtiments forment un tout agréable. Mais pour prendre une photo, c’est tout le contraire, il y a plein de monde, l’éclairage n’est pas idéal, l’endroit est un peu à l’étroit et, malgré tout, on prend une photo. Fort probablement cette photo deviendra un souvenir numérique inutile plutôt que de devenir une photo « carte postale »!

Par contre, ces contraintes doivent nous forcer à regarder différemment. Par exemple, sur la place de l’église Salvador à Séville, c’était vraiment bondé de monde et les contrastes lumineux entre les zones d’ombres et ensoleillées étaient trop importants pour pouvoir prendre une bonne photo. Soit j’étais surexposé, parce que je priorisais les zones d’ombres où soit j’étais sous-exposé parce que je prenais ma lecture sur les zones éclairées. Bref, impossible de prendre une photo qui rendait justice à cette place et à cette église.

Pour remédier à cette situation, l’une des solutions est de prendre plusieurs photos avec différents réglages, (ce qu’on appelle le bracketting). Ensuite, on fusionne ces mêmes photos avec un logiciel comme Photoshop, ce qui donne une photo HDR. Mais pour utiliser cette méthode, il faut un trépied, ce que je n’amène pas avec moi en voyage.

Une autre solution, plus simple, est de revenir à un autre moment de la journée lorsque l’éclairage est meilleur, idéalement tôt le matin ou en fin de journée. Mais ce n’est pas toujours possible en voyage.

C’est Melissa, ma copine, qui m’a orienté sur l’ombrage porté sur la façade de l’église. Dès ce moment j’ai joué la carte des contrastes. Des fois, il vaut mieux mettre à profit les contraintes! Deux trois réglages et le tour était joué! Voici le résultat.

Church and shadow

La suite des photos de Séville ici.

A+

Benoit D.

Publicités

Sevrage

L’Espagne c’est bien, même très bien. Le vin, les tapas, la joie de vivre des Espagnoles, c’est parfait pour un gars qui ne demande qu’à découvrir un nouveau pays. En plus, le rapport qualité-prix pour le vin et la nourriture est excellent. Mais en ce qui concerne la bière… faudrait quelques expatriés belges pour leur montrer comment faire.

L’une de leurs bières nationales est l’Alhambra qui goute… qui ne goute rien, un peu comme la Heineken ou la Molson Dry. On accepte de la boire parce que les options sont rares. Comme j’aime la bière, vous comprendrez que ça m’a pris trois jours avant de comprendre qu’en Espagne, il vaut mieux boire du vin. Des fois, je ne suis pas vite! Mais que voulez-vous, j’avais toujours espoir de découvrir une Boréale rousse cachée sous le soleil de l’Andalousie…

Alhambra Alhambra AlhambraAussi, faut ajouter que cette bière est nommée en l’honneur du célèbre palet/monument Alhambra qui est plutôt magnifique. Allez voir par vous-même : www.alhambra-patronato.es. C’est un complexe architectural d’influence islamique, tout en ayant une forte inspiration méditerranéenne et ça surplombe la belle ville de Grenade.

Bref à ceux, comme moi, qui pensaient que cette bière serait magnifique et complexe…

Mais pourquoi vous parlez de cette bière, alors que le mixte vin et tapas est tout simplement sublime et parfois magique. Aux amateurs de bonne bouffe et amis québécois, vite, arrêtez de manger votre poutine et allez gouter l’Espagne. Les tapas sont… surtout ceux du resto Eslava (espacioeslava) ou encore La Mata (lamata24). Depuis mon passage à ces deux resto/bar, mes papilles gustatives sont actuellement en sevrage. C’est difficile, j’vous jure.

Pas encore convaincue? Sachez qu’ici on mange cinq fois par jour. Ça, ça signifie des tapas cinq fois par jour… OK, quatre! Pour le premier repas, au petit déjeuner, vous pourrez savourer votre premier expresso. Si vous êtes encore plus chanceux, il sera préparé par un Italien… Que du bonheur pour le palais.

Bref, je voulais voir l’Espagne pour savoir, si je devais y retourner. La réponse est définitive et sans appel : oui! Mais cette fois plus longtemps. Muchas gracias Sevilla y Granada, mais la prochaine fois se sera : hola Barcelona y Madrid !

Benoit D.